Vous êtes ici

Troisième édition de la conférence nationale sur le développement durable
SGG/SI
Discours
Article
jeu, 31 mai 2018

Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE a présidé ce jeudi 31 mai 2018 au Centre international de Conférences Abdou Diouf (CICAD) , la cérémonie de clôture de la 3ème édition de la conférence sur le développement durable. Voici le discours prononcé à cette occasion :

Mesdames et Messieurs les Ministres d’Etat ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Excellence, Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps diplomatique ;
Mesdames et Messieurs les représentants des partenaires techniques et financiers ;
Mesdames et Messieurs les représentants des sociétés pétrolières et gazières ;
Mesdames et Messieurs les élus nationaux et locaux ;
Mesdames et Messieurs les Chefs religieux et coutumiers ;
Mesdames et Messieurs les Représentants de la Société civile ;
Mesdames et Messieurs les hôtes étrangers qui vivez parmi nous;
Mesdames, Messieurs Distingués invités ;

Je suis heureux d'être parmi vous aujourd'hui, dans ce Segment de haut niveau de la 3e Edition de la Conférence nationale sur le Développement durable, qui doit valider et adopter les recommandations formulées par les experts.

Je tiens à remercier, au nom de Son Excellence, Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal, et au nom du Gouvernement, l'ensemble des acteurs qui ont répondu présents à cet important événement.

Mes remerciements s’adressent également aux frères africains venus de tous les pays du continent, qui ont, avec beaucoup d’expertise et de générosité, contribué à enrichir la réflexion autour du thème, « Pour une exploitation durable et saine des ressources pétrolières et gazières ».

Au demeurant, je me félicite de toute l’expertise réunie pour cette rencontre, émanant des structures de l'Etat, de la société civile, du secteur privé, mais aussi constitué des partenaires techniques et financiers, chefs religieux et coutumiers, membres d’organisations de femmes et de jeunes.
C’est cela qui a permis, à partir d’une fertilisation croisée des connaissances et expériences d’aboutir à la formulation d’orientations politiques majeures qui vont irriguer les politiques et stratégies en matière de développement durable pour notre pays.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Vous conviendrez avec moi que le thème de cette 3e Edition vient assurément à son heure.

En effet, les enjeux économiques, sociaux et environnementaux que soulève l'exploitation du pétrole et du gaz, nécessitent immanquablement une approche multisectorielle, participative et inclusive, gage d'une gestion durable.

Le Sénégal qui a compris très tôt cette approche holistique, s’est engagé depuis 2016 dans un processus d'installation d'une dynamique pour une gestion saine et durable de ces ressources par l’adoption d’un décret portant création et fonctionnement du Comité d'Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-PETROGAZ).

Le COS-PETROGAZ est en effet chargé d'assister le Président de la République et le Gouvernement dans la définition, la supervision, l'évaluation et le contrôle de la mise en œuvre de la politique de l’Etat, en matière de développement de projets pétroliers et gaziers.

Mesdames, Messieurs,

L’adhésion de notre pays à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) en 2012, traduit bien cette ambition du Gouvernement de faire de la bonne gouvernance une réalité dans la gestion des affaires publiques, et par la même occasion son intention de faire du secteur minier un moteur de croissance économique et de développement social.

Il faut se féliciter que, cinq ans après son adhésion à cette Initiative, notre pays occupe le premier rang en Afrique et la quatrième place mondiale, à la suite de la dernière évaluation du Conseil d'Administration de l'ITIE.

Ces résultats nous confortent dans nos choix et stimulent notre volonté irréversible d’assurer une gestion transparente des ressources issues des industries extractives, au mieux des intérêts de la Nation.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Certes, l’exploitation des ressources gazières et pétrolières constitue un levier important pour propulser la croissance économique et le développement des pays, mais elle peut générer aussi des externalités négatives telles que la perte de la biodiversité due aux possibles déversements et aux fuites au niveau des points de forage, la déforestation, la pollution de l’air et du milieu marin. Elle peut aussi être à l’origine de déplacements de populations.
Il nous faut bien prendre conscience de ces risques et développer ensemble des mécanismes de mitigation appropriés afin de mieux protéger l’environnement marin et les populations.

C’est ce qui justifie notre adhésion aux traités internationaux ainsi que l'adoption depuis 2015 d’une Stratégie nationale de Développement durable (SNDD), validée lors de la première édition de la Conférence nationale sur le Développement durable.

Le processus de vulgarisation de la Stratégie nationale de Développement durable sur l'ensemble du territoire devra permettre sa meilleure appropriation par le citoyen, qui demeure une cible mais un acteur déterminant dans toute action de protection et de préservation des ressources environnementales.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Si les thèmes des deux premières éditions de la Conférence nationale sur le Développement durable ont tourné autour de la territorialisation du développement durable, celui de cette année nous permettra d'ajouter une plus-value à son opérationnalisation.

A ce titre, permettez-moi de partager avec vous ma conviction profonde que la réflexion que nous avons engagée sur l'exploitation du pétrole et du gaz nous offre une excellente opportunité de construire les fondements d’une émergence aux plans économique et social tout en prenant les questions émergentes relatives à la transition écologique et à la croissance verte.

Notre pays devra donc s’atteler à mettre en place un dispositif de veille environnementale, ainsi que des mécanismes de concertation et un dialogue avec toutes les parties prenantes autour du caractère économique de ces ressources.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

Je voudrais, avant de terminer mon propos, adresser mes vives félicitations au Professeur Mame Thierno DIENG, Ministre de l'Environnement et du Développement durable pour l'organisation de cette 3e Edition de la CNDD et remercier l'ensemble des acteurs qui ont concouru à sa réussite sur tous les plans.

Je serai particulièrement attentif à la suite qui sera donnée aux recommandations formulées à l’issue des travaux.

Sur ce, je déclare close, au nom de Son Excellence, Monsieur Macky SALL, Président de la République, la 3e Edition de la Conférence nationale sur le Développement durable.

Je vous remercie de votre aimable attention.