Vous êtes ici

Passation de marchés en 2017 : l’ARMP constate "une bonne maîtrise" des procédures
SGG/SI
Autre actualité
Article
mer, 18 déc 2019
Dakar, 28 nov (APS) - L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), par la voix du président de son Conseil de régulation Oumar Sakho, a dit avoir constaté à l’issue de l’exercice 2017, "une bonne maîtrise" des procédures de passation de marchés, une situation également caractérisée par "une régression de certains dysfonctionnements" selon lui jadis récurrents.

"En 2017, l’exercice a permis de constater la bonne maîtrise, pour l’essentiel, des procédures de passation et surtout une régression de certains dysfonctionnements qui étaient jadis récurrents", a-t-il dit.
 
Le président du Conseil de régulation de l’ARMP s’exprimait jeudi à Dakar à l’ouverture d’un atelier de restitution et de partage des résultats des audits pour la gestion 2017. 
 
A l’intention des Autorités contractantes, ce format "instauré depuis trois ans, vise une meilleure exploitation des résultats de la revue par les intervenants dans la chaîne de passation", notamment les représentants des cellules de passation et des commissions des marchés.
 
Oumar Sapho, évoquant les dysfonctionnements en question, a cité "les fractionnements, les retards dans la publication" des plans de passation de marchés (PPM) ou AGPM (avis général de passation des marchés), "le défaut d’inscription des marchés dans le PPM, les défaillances dans le dispositif organisationnel et institutionnel, l’invitation de prestataires non spécialisés dans les prestations requises engendrant un renchérissement des coûts et une mauvaise qualité de prestations".
 
Il a appelé les autorités contractantes au respect des clauses contractuelles du point de vue de la qualité mais également de l’application des pénalités de retard.
 
"Elles doivent également prendre les mesures idoines pour remédier aux insuffisances notées dans le processus de passation et qui altèrent la traçabilité des procédures (défaillance dans l’archivage, non-respect des règles de publicité, défaut de signature des documents de marchés..)", a ajouté Oumar Sakho.
 
Selon lui, la résolution de ces problèmes "passe bien entendu par le renforcement des capacités des acteurs de la commande publique, mais aussi par la sensibilisation des gestionnaires de crédits, des services maître d’œuvre et notamment des Agents comptables particuliers (ACP) sur l’importance de transmettre les documents relatifs à l’exécution physique et financière à la CPM" (cellule de passation de marchés).
 
M. Sakho affirme que le Conseil de régulation de l’ARMP a audité pour le compte de l’exercice 2017 "126 autorités contractantes, qui ont passé 8 995 marchés dont 2 841 marchés par DRPCO et autres modes et 6 154 DRPCR et DRPS, le tout d’une valeur totale de 1925 758 620 361 F CFA".
 
De même, indique Oumar Sakho, "3 328 marchés représentant un montant 1 797 889 120 858 F CFA ont été passés en revue par les cinq cabinets d’audit. Les marchés audités représentent ainsi 93 % en valeur et 37 % en nombre".

BHC/BK/ASG

Source: APS: http://aps.sn/actualites/economie/business-affaires/article/passation-de-marches-en-2017-l-armp-constate-une-bonne-maitrise-des-procedures