Vous êtes ici

Le Programme d'urgence de développement communautaire (PUDC), une contribution à l'amélioration de l'accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d'infrastructures socio-économiques
SGG/SI
Autre actualité
Article
mar, 05 fév 2019

Entre 2010-2012, des tournées économiques effectuées à travers 4.000 villages du Sénégal, ont permis de recenser les besoins des populations en terme d’accès aux infrastructrures et services de base. Ceux-ci ont essentiellement porté sur l’électrification, l’accès à l’eau potable et aux pistes, l’accès aux équipements de transformation agricoles pour l’allégement des travaux des femmes. Ces demandes ont constitué la base de données initiale du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) avec un coût global estimé à 416 406 800 000 milliards de FCFA.

L’objectif du PUDC est de contribuer à l’amélioration significative des conditions de vie des populations et une lutte plus soutenue contre les inégalités sociales, à travers l’accès durable aux infrastructures et services socio-économiques de base, ainsi qu’à la création d’une économie locale.

Au mois de février 2015, le Gouvernement du Sénégal a signé un protocole d’accord avec le Programme des Nations Unies pour le Dévéloppement (PNUD), pour l’éxécution d’une phase 1 du programme pour un coût global de 123 907 327 531 F CFA.

La mise en œuvre de cette phase s’est faite à travers les composantes : (1) le développement d’infrastructures et d’équipements socio-économiques de base ;  (2) l’amélioration de la productivité des populations rurales de la production agricole et animale ;  (3) le renforcement des capacités institutionnelles aux niveaux central et local  et (4) le développement d’un système d’information géoréférencée.

La stratégie de mise en œuvre a été basée sur l’implication, le partenariat et le développement de synergies. Les premières étapes de la phase 1 ont permis la mise en place des sous-comités sectoriels, la validation de la base de données, la réalisation des études techniques complémentaires et la détermination des cibles et extrants par volet.

Le programme demeure aligné sur les priorités de développement qui sont traduites dans les axes 1, 2 et 3 du Plan Sénégal Emergent (PSE), et participent à la réalisation de la vision d’un Sénégal émergent en 2035 avec une société solidaire dans un Etat de droit. Ce référentiel de la politique économique et sociale, met l’accent sur la création de richesses et d’emplois, le renforcement de la gouvernance, le développement des secteurs stratégiques ayant des impacts significatifs sur l’amélioration du bien-être des populations, particuliérement à travers la protection des groupes vulnérables et la garantie de l’accés aux services essentiels.

L’analyse du niveau d’alignement du PUDC aux Objectifs de Développement Durables (ODD), montre que les volets du PUDC couvrent largement le champ des cibles ODD.

Le programme est également  jugé pertinent par les communautés bénéficiaires, les collectivités locales et la société civile. Il apporte une réponse à une demande sociale devenue de plus en plus pressante, tout en corrigeant des disparités entre les régions et à l’intérieur de celles-ci.

 

Comparé à des programmes similaires de réalisation d’infrastructures, sur une période de mise en œuvre de même amplitude, le PUDC se révèle plus efficace tenant compte du volume des réalisations et des niveaux de décaissement (près de 66 milliards en 25 mois dans la réalisation des forages et systèmes d’alimentation en eau potable, les pistes, l’énergie et les équipements). Le PUDC offre également des services multisectoriels, comparativement aux autres projets qui ont un service spécifiquement sectoriel. 

Au plan de la conformité environnementale, le programme a réalisé une évaluation environnementale stratégique, ayant permis l’élaboration d’un plan cadre de gestion environnementale et sociale qui est en cours de mise en œuvre.

En trois (3) années d’éxécution la phase 1 du PUDC a livré les résultats ci-après :

  • 300.000 personnes  ont accés à l’eau potable à travers la réalisation de 221 systèmes hydrauliques
  • Plus de 500.000 personnes vivant dans le milieu rural ont leur mobilité garantie  apres la réalisation de 618 km de pistes 
  • 3.786 équipements post-récolté mis à la disposition des femmes pour alleger les travaux domestiques ;
  • 310 villages sont en cours d’électrification dont 194 déjà mis en service. 

Plus d’information sur les réalisations du PUDC cliquez ici

Compte tenu des résultats positifs de cette première phase et les besoins non encore satisfaits en milieu rural, le Gouvernement du Sénégal a engagé la mise en œuvre la phase 2 avec le concours des partenaires techniques et financiers. Coût total de la phase 2 :  300 462 413 511 FCFA.

En plus des sous-secteurs déjà couverts par la phase 1, le secteur de la santé sera intégré dans la mise en œuvre de la seconde phase. Aussi, les actions de promotion de chaines de valeur agrcicoles initiées mais encore dans une étape d’émergence, seront consolidées dans la phase 2  pour mieux conforter la contribution du programme à la mise en œuvre de l’Axe 1 du PSE.

 

CONTACT

Primature 
Conseiller spécial et Directeur National du PUDC : Cheikh DIOP 
12, Avenue Leopold Senghor (Ex : UNESCO/BREDA) 
Téléphone :33 849 18 00

Direction Nationale

Coordinatrice des opérations : Awa Touré : Route des Almadies (en face du Lodge hôtel) 
BP 154 Dakar Sénégal 
Tél : 33 859 67 67 
Email :  awa.toure@pudc.gouv.sn

Site web: https://pudc.sec.gouv.sn/portal/home/