Vous êtes ici

Discours de Monsieur le Premier Ministre, lors de la cérémonie de pose de première pierre de la Société Africaine des Technologies et de l’Information (SATI).
SGG/SI
Discours
Article
mar, 18 déc 2018

Le Premier ministre Mahammad Boun Abdalah Dionne a présidé, le mardi 18 décembre 2018, au Technopole, la cérémonie de pose de la première pierre de l'usine de fabrication et d’assemblage de matériels informatiques, dénommée la Société Africaine des Technologies et de l’Information (SATI). Voici le discours prononcé à cette occasion :


Discours de Monsieur le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah DIONNE

Mardi 18 décembre 2018, au Technopôle

 

  • Mesdames, Messieurs les Ministres,
  • Madame la Secrétaire Permanente du Ministère de l’Information, de la Communication et de l’Infrastructure de la Gambie,
  • Monsieur le Président Directeur général de la Société JP Group,
  • Monsieur le Directeur général de la Banque régionale de Marchés (BRM),
  • Mesdames, Messieurs les Représentants du Corps diplomatique, des Partenaires techniques et financiers,
  • Monsieur le Gouverneur de la Région de Dakar,
  • Monsieur le Préfet de Pikine,
  • Mesdames et Messieurs les élus locaux de la ville de Pikine,
  • Mesdames, Messieurs les membres du secteur privé et de la Société civile,
  • Messieurs les Directeurs Nationaux et Généraux,
  • Mesdames et Messieurs les chefs de services,
  • Distingués invités,

Monsieur le Président Directeur général du Groupe Computer Land,                    

Je voudrais d’abord vous dire toute ma satisfaction de présider cette cérémonie de pose de la première pierre de l’usine de fabrication et d’assemblage de matériels informatiques, ici au Technopôle de Dakar.

Ce site, à l’origine, était une zone économique aménagée, dont la vocation première consistait de par la loi n° 96-36 du 31/12/96, à « accueillir des centres de recherche et d’enseignement ainsi que des entreprises développant l’innovation technologique, dans le but de promouvoir entre eux la synergie nécessaire à la création de richesse et d’emploi ».

Pour ainsi vous dire que le Chemin est long « du projet à la réalisation » et me permettre également de saluer et remercier chaleureusement le groupe ComputerLand à travers son PDG Monsieur Abdoulaye Thiam pour cette initiative. Il en faut des hommes de bonne volonté pour parcourir le chemin ardu de l’ambition à l’action, du projet à la réalité.

M. THIAM, vous êtes de ceux-là. Je suis donc heureux d’être ici pour la pose de la première prière de ce projet.

A travers votre projet de construction de cette usine de Fabrication et d’assemblage de matériels informatiques, vous traduisez l’ambition du Chef de l’Etat, déclinée dans le Plan Sénégal Emergent à travers ses axes 1 et 2, en matière de création d’entreprises et d’emplois mais aussi et surtout sa volonté de consacrer le numérique comme un secteur déterminant dans le développement économique et social du Sénégal.

En effet, suivant les orientations contenues dans l’axe 1, la réalisation de ce projet sera une forte contribution du secteur des TIC et du Numérique dans la transformation structurelle de l’économie, par le développement de nouveaux moteurs de richesses, de projets avec des technologies innovantes pour faciliter les échanges commerciaux et capturer plus d’investissements directs à travers l’amélioration de la qualité de l’offre numérique.

Relativement à l’axe 2, portant sur le renforcement du capital humain, de la protection sociale et du développement durable, ce projet permettra de capitaliser les efforts déjà réalisés dans le domaine du numérique en terme d’infrastructures, de formation, d’accès aux espaces numériques et de disponibilité des produits et services liés dans nombreux domaines y compris l’éducation et la Santé.

Mesdames et Messieurs,

Je voudrais souligner à quel point l’événement qui nous réunit aujourd’hui vient à son heure et mérite notre soutien à plusieurs égards.

D’abord parce que nous ne sommes plus dans les discours volontaristes mais dans une action concrète, la première pierre de cette usine sera posée aujourd’hui ici à Pikine dans le site du Technopôle, sa livraison prévue en octobre 2019, soit dans 9 mois pour un coût d’investissement de plus de dix (10) milliards de francs CFA déjà mobilisé par le groupe ComputerLand. Le compte à rebours commence donc aujourd’hui !

Comme l’a si bien dit Monsieur Thiam dans son allocution, cette usine, comme le stipule son intitulé, sera articulée autour de trois composantes : la fabrication de cartes-mère, l’assemblage de matériels informatiques et la promotion de solutions technologiques innovantes. Elle est dans son articulation globale, une des premières au Sénégal pour ne pas dire en Afrique de l’Ouest.

La capacité de production annuelle est estimée à plus de quatre cent mille (400.000) unités composées d’ordinateurs, de tablettes, de smart TV, de téléphone mobile, de décodeur (set up box), d’imprimantes 3D innovants pour les secteurs de la santé et de l’éducation entre autres.

Plus de mille (1000) emplois qualifiés seront ainsi créés. Merci Computerland d’avoir investi autant pour la jeunesse.

De plus, il me plait de rappeler l’impact que cette usine aura sur la satisfaction de la demande numérique et la baisse des coûts des produits informatiques sur le marché sénégalais.

Mesdames et Messieurs,

Je ne saurais terminer mon propos sans remercier, à travers cette initiative de ComputerLand, tout le secteur privé Sénégalais et lancer ainsi un appel à toute les bonnes volontés pour investir dans le secteur porteur du numérique.

A ce propos, j’ai le plaisir de vous annoncer la signature du décret 2018-1961 du 09 novembre 2018 mettant en place le Conseil national du numérique, un organe consultatif de haut niveau, composé de l’ensemble des parties prenantes du numérique, notamment les entités publiques, le secteur privé et la société civile, chargé de conseiller le gouvernement et donner des avis sur les politiques et stratégies de développement du numérique.

J’espère fortement que cette usine SATI, à l’instar de Microsoft et Apple, portera le Sénégal et l’Afrique au rang des grands fabricants mondiaux d’ordinateurs.

Je vous remercie de votre attention.