AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie

Accueil > Actualités > Autres actualités > Le Premier ministre signant le livre de condoléances à l’ambassade du Faso : « Le terrorisme ne vaincra pas l’Afrique »

Le Premier ministre signant le livre de condoléances à l’ambassade du Faso : « Le terrorisme ne vaincra pas l’Afrique »

http://www.lesoleil.sn, 17 août 2017

Le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne qui était, hier, à l’ambassade du Burkina Faso pour signer le livre des condoléances suite à l’attaque terroriste survenu dans ce pays, a réitéré l’engagement des pays africains et particulièrement ceux de l’Afrique de l’ouest à lutter contre le terrorisme et toutes les autres formes de violences. Pour lui, « le terrorisme ne vaincra pas l’Afrique » parce que les peuples africains sont unis et feront toujours face.

Le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne a signé, hier, le livre de condoléances ouvert à l’ambassade du Burkina Faso à Dakar suite à l’attentat terroriste perpétré dans ce pays et ayant entrainé 19 morts. Le chef du gouvernement était accompagné par le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, le ministre Porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye et du secrétaire d’État à la Communication, Yakham Mbaye.

Face à cet acte qu’il considère comme une « expression de la barbarie et de l’obscurantisme », Mahammad Boun Abdallah Dionne a fait savoir que « le terrorisme ne vaincra pas l’Afrique » parce que « les peuples africains sont des peuples debout et qui feront face à toute tentative de déstabilisation ». « Nous ferons face parce que nous sommes unis. Le président Macky Sall l’a dit au président Kaboré, notre coopération en lutte contre le terrorisme se renforce tous les jours. Ce qui est arrivé est déplorable parce qu’il s’agit d’une guerre asymétrique difficile à maîtriser mais l’Afrique de l’ouest fera face », a réagi le Premier ministre après la signature du livre de condoléances. D’après lui, tous les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) et de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) feront face au terrorisme « aux côtés des peuples frères comme celui du Burkina ».

Toutefois, le Premier ministre « condamne » l’expression de la violence sur toutes ses formes. Selon lui, le Sénégal et le Burkina Faso sont des « pays frères » qui sont unis par l’histoire, la géographie et même la culture. Ce « destin commun » entre les deux peuples, dit-il, s’est même exprimé lors de cet attentat survenu le 13 août dernier au restaurant « Istanbul » niché à Ouagadougou avec la mort de deux sénégalais lors de l’attaque. « Nous réitérons notre engagement aux côtés de tous les peuples d’Afrique à continuer de travailler pour la paix et l’amitié des peuples. Nous partageons avec le Burkina Faso sa peine qui est aussi la nôtre pour tout ce qui nous unit, y compris en ce 13 août qui a également vu la mort de citoyens sénégalais en terre africaine du Faso. Pour un Burkina toujours debout et fier, dans une Afrique en paix et en progrès », a écrit le Premier ministre sur le livre de condoléances ouvert à l’ambassade du Burkina Faso à Dakar.

Actualités

AccueilInfolettreContactPlan du siteMentions légalesRSSMessagerie